ombre rose

lina scheynius: diaries series, summer 2011

D’après ce que dit la légende Verrès, tyrannique et hédoniste, se faisait transporter en pallium. L’un de ses préférés, un grand baldaquin, requérait la force d’une demi-douzaine de porteurs. Verrès s’y allongeait entre plusieurs coussins remplis de roses ramassées à l’aube. On dit aussi qu’il faisait entre-tisser des pétales de rose parmi les fils du voile couvrant le dais de son trône.

Ayant fondé sa maison de couture en 1955, Jean-Charles Brosseau, connu per ses chapeaux, chargea Françoise Caron de faire un parfum inspiré par la Belle Époque et l’odeur des fards. En 1981 naquit Ombre Rose. Le parfum entoure de pêche, muguet et ylang-ylang un morceau de bois de rose du Brésil. Les notes de tête, aldéhydées comme une savonnette, contrastent avec le fond musqué et vanillé. Un santal talqué et lacté, sali d’héliotrope, soutient la structure.

Ma peau crée un antagonisme particulier avec Ombre Rose. D’abord, un souffle très cosmétique dû au santal et le bois de rose (je remémore la coiffeuse d’une chère amie, toujours provisionnée de poudre de riz et d’eau distillée à la rose). En plus, une facette plastiquée et presque dérangeante d’encens de santal en grain brûlé avec du charbon végétal, même si très discrète, montre toute sa beauté objective.

Ombre Rose est une régression où les passés historiques et personnels s’interpellent, et son odeur rétro et poudrée fait déjà partie des classiques de la parfumerie moderne. Ses inconditionnels en sont ravis.

Publicités

laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :