igor stravinsky: nijinsky à monte-carlo, 1911

Venise, le 28 septembre 2012

Chers liseurs,

Ça fait longtemps que l’idée d’écrire un blog en français pour parler de parfums planait sur ma tête comme une volée de corbeaux furieux. L’excuse auto-indulgente qui me permettait de retarder son début était terriblement simple: le français est ma langue d’adoption et je ne veux pas, je ne peux pas me payer le luxe de faire des erreurs de n’importe quel genre. Les oiseaux croassaient sans relâche, et cette page a été le seul moyen de les chasser.

Serge Lutens dit que le parfum est “une sorte de palais intérieur, une architecture de cristal délicieuse.” Le pavillon de l’élégance est le nom que Frederic Mompou donna au morceau qui clôture ses Souvenirs de l’Exposition  de 1937. Lorsque j’imagine ce pavillon j’y vois clairement une structure à la Mies van der Rohe toute éclatante de pureté, de justesse et de beauté. En revanche le palais de mes parfums se transforme en suivant les envies, les états d’esprit ou les saisons.

S’il faut le dire, donc, ceci est un blog pour le partage et pour la contemplation.

Bien à vous,

Victor Schlimmelmann

%d blogueurs aiment cette page :